Accueil > Actualités festivals > Archives festivals > FESPACO - Ouagadougou, 2003 > Conférence de presse du Fespaco à Paris.
Conférence de presse du Fespaco à Paris.
Publié le : mardi 18 mars 2003

" Le comé­dien dans la créa­tion et son rôle dans la pro­mo­tion du film afri­cain. "

" Je ne vais pas sonner les clo­ches du tam-tam " nous annonce un res­pon­sa­ble du fes­ti­val. Nous plon­geons dans le bain bur­ki­nabé et son lan­gage imagé. La confé­rence de presse orga­ni­sée à Paris démarre. Un défilé de per­son­na­li­tés pala­bre pour nous pré­sen­ter le pro­gramme de cette année. La cale­basse est vide : aucun film n’est sélec­tionné. Organisée trop tôt, la confé­rence nous informe sur­tout sur le thème choisi " Le comé­dien dans la créa­tion et son rôle dans la pro­mo­tion du film afri­cain ". Un débat hou­leux com­mence. La salle de l’audi­to­rium des Halles est rem­plie de comé­diens afri­cains et cari­béens vivant en France très remon­tés et très exci­tés.

" Pourquoi n’y a t-il pas d’école de théâ­tre en Afrique ? "
" Pourquoi les met­teurs en scène afri­cains n’appren­nent pas à diri­ger les acteurs ? "
" Pourquoi n’y a pas t-il d’argent pour pro­duire nos films ?
Un concerto de pour­quoi enva­hit la salle. Les orga­ni­sa­teurs sont dépas­sés par cette sou­daine révolte d’artis­tes. Comment com­pa­rer des films afri­cains fait avec quatre bouts de ficelle aux gros­ses pro­duc­tions occi­den­ta­les ?
Dans une caco­pho­nie, digne d’une basse-cour, chacun s’emporte contre le sys­tème ciné­ma­to­gra­phi­que afri­cain. Les hommes intè­gres du FESPACO étaient loin de s’ima­gi­ner qu’ils allaient pro­vo­quer une révolte des comé­diens noirs en choi­sis­sant le thème de cette année. Frustrés de si peu tra­vailler en France, ceux-ci rêvent de tour­ner dans des films afri­cains et qu’une réelle pro­duc­tion existe.
Mais accep­te­raient-ils de tour­ner dans des condi­tions mini­ma­lis­tes ? Seraient-ils aussi natu­rels que leurs frères qui n’ont pas pris de cours de comé­die ?
Ce qui fait le charme et la valeur du film afri­cain résis­te­rait-il à un " for­ma­tage occi­den­tal " ?
Mais c’est un autre débat. Je ne vais pas sonner les clo­ches du tam-tam…

Isabelle Audin

Également…

Clap Noir
Association Clap Noir
18, rue de Vincennes
93100 Montreuil - France
Tél /fax : 01 48 51 53 75