Accueil du site > Fiches des Films > Congo river, au delà des ténèbres
Congo river, au delà des ténèbres
Thierry Michel
Publié le : 2005

Un film de Thierry Michel, Congo Belgique, 2005, 116’






SYNOPSIS

Sur les traces de Stanley, Congo river nous fait remon­ter de l’embou­chure à la source le plus grand bassin flu­vial du monde, celui du fleuve Congo. Tout au long de ses 4 371 km, nous décou­vrons les lieux témoins de l’his­toire tumul­tueuse du pays, tandis que les archi­ves nous rap­pel­lent le sou­ve­nir des per­son­na­ges de la mytho­lo­gie afri­caine qui en ont fait son destin : les colo­ni­sa­teurs Stanley et Léopold II, les diri­geants afri­cains Lumumba et Mobutu. Sur les berges, aux dif­fé­ren­tes étapes du voyage, les images égrènent les joies et les souf­fran­ces d’un peuple, les fêtes et les drames qui ryth­ment l’exis­tence des piro­guiers, pêcheurs, com­mer­çants, voya­geurs, mili­tai­res, rebel­les, enfants, sol­dats, mili­ciens maï-maï, femmes vio­lées...

LE REALISATEUR

Né en 1952 à Charleroi en Belgique dans une région indus­trielle sur­nom­mée « Le pays noir », Thierry Michel étudie dès seize ans le cinéma à l’Institut des Arts de Diffusion, à Bruxelles. Après avoir réa­lisé de nom­breux repor­ta­ges pour la télé­vi­sion Belge, il signe son pre­mier long métrage de fic­tion en 1982 « Hiver 60 ». Il alter­nera par la suite de nom­breux films docu­men­tai­res et des fic­tions. Il réa­li­sera son pre­mier film au Zaïre en 1992 avec « Zaïre, le cycle du ser­pent », plu­sieurs fois primé. Thierry Michel conti­nue de sillon­ner le globe pour dénon­cer et com­pren­dre les socié­tés.

Filmographie
Ferme du fir (1972). Court métrage docu­men­taire
Portrait d’un auto­por­trait (1973). Long métrage docu­men­taire
Pays noir, pays rouge (1975). Moyen métrage docu­men­taire
Chronique des sai­sons d’acier (1980). Long métrage docu­men­taire Hiver 60 (1982). Long métrage de fic­tion
Hôtel par­ti­cu­lier (1985). Long métrage docu­men­taire
Issue de secours (1987). Long métrage de fic­tion
Gosses de Rio (1990) . Moyen métrage docu­men­taire
A fleur de terre (1990). Moyen métrage docu­men­taire
Zaïre, le cycle du ser­pent (1992). Long métrage docu­men­taire
La grâce perdue d’Alain van der Biest (1993). Long métrage docu­men­taire
Somalie, l’huma­ni­taire s’en va-t-en guerre (1994). Long métrage docu­men­taire
Les der­niers colons (1995). Moyen métrage docu­men­taire
Nostalgies post colo­nia­les (1995). Moyen métrage docu­men­taire
Donka, radio­sco­pie d’un hôpi­tal afri­cain (1997). Long métrage docu­men­taire
Mobutu, roi du Zaïre (2000). Long métrage docu­men­taire
Iran, sous le voile des appa­ren­ces (2002). Long métrage docu­men­taire
Congo river, au delà des ténè­bres (2005). Long métrage docu­men­taire

CRITIQUE

Congo River est le qua­trième film de Thierry Michel, tourné en République Démocratique du Congo (RDC). Ce voyage au cœur de l’Afrique sonne comme un rappel his­to­ri­que, qui n’oublie ni la page noire de la colo­ni­sa­tion Belge, ni le des­po­tisme de Mobutu, ni les guer­res civi­les dont furent vic­ti­mes les popu­la­tions.
Au fil du fleuve défi­lent des tableaux figés dans le temps, ves­ti­ges du passé pour cer­tain et ter­ri­ble­ment d’actua­lité pour d’autres. Dans ce genre d’exer­cice, fort heu­reu­se­ment, Thierry Michel a évité les tra­vers de la fas­ci­na­tion afri­caine, cette hal­lu­ci­nante puis­sance que la nature et les hommes peu­vent exer­cer sur le regard occi­den­tal. On aurait aimé que le réa­li­sa­teur nous situe plus sou­vent le choix de ses étapes et sur­tout appro­fon­disse les sujets. Beaucoup de ques­tions res­tent sans répon­ses. Mais com­ment en est on arrivé là ?

Certes Thierry Michel semble lui-même en quête de com­pré­hen­sion. Il nous ques­tionne en nous fai­sant re-décou­vrir les nom­breux pro­blè­mes aux­quels les congo­lais font face quo­ti­dien­ne­ment. Et là est la force de ce film ; le peuple afri­cain est d’une dignité remar­qua­ble et force le res­pect. Ils ne ces­sent de chuter et de se rele­ver inlas­sa­ble­ment. A l’image de ces hommes qui net­toient et répa­rent la voie ferrée cailloux par cailloux ou ces femmes vic­ti­mes des exac­tions. Souffrance et foi omni­pré­sente, naï­veté et espoirs des congo­lais mani­pu­lés par des pro­phè­tes cupi­des.
Le réa­li­sa­teur porte un regard admi­ra­tif dans ce film d’un bel esthé­tisme tourné avec peu de com­men­tai­res. Ce peuple a la soif de vivre, comme une jolie plante qui per­siste à pous­ser dans un champ de déso­la­tion.

Benoît Tiprez Clap Noir

FICHE TECHNIQUE

Scénario, réa­li­sa­tion : Thierry Michel
Directeur de la photo : Michel Techy
Ingénieur du son : Lieven Callens
Montage : Marie Quinton
Musique : Lokua Kanza
Producteur : Christine Pireaux, Serge Lalou
Production : Les Films de la Passerelle www.pas­se­relle.be , Les Films d’ici
Distributeur : www.cineu­ropa.org

Les autres films
2
>

Clap Noir
Association Clap Noir
18, rue de Vincennes
93100 Montreuil - France
Tél /fax : 01 48 51 53 75