Accueil du site > Articles > L’éternité est un jour
L’éternité est un jour
Publié le : samedi 5 janvier 2013
Aujourd’hui d’Alain Gomis

Sortie France le 9 jan­vier 2013


Theo Angelopoulos l’avait bien dit : "L’éternité et un jour".

Dans le der­nier long-métrage d’Alain Gomis, Meilleur Film du 22e Festival Cinema Africano Asia e America Latina de Milan, l’adage "L’éternité est un jour" serait plus appro­prié.

Voici quel­ques mois que le cinéma s’empare des der­niè­res vingt-quatre heures de l’être, d’Oslo, 31 août côté Norvège à Aujourd’hui au Sénégal. Ces der­niè­res heures de condam­nés dif­fè­rent de l’attente insou­te­na­ble que la Cléo d’Agnès Varda pas­sait de 5 à 7. Car là où Cléo dépend d’un diag­nos­tic médi­cal, Anders et Satché sont maî­tres de leurs der­niers ins­tants.

Pour Anders (Oslo, 31 aout), la der­nière jour­née est celle d’une per­mis­sion, quitte à retrou­ver contre l’avis de tous, la dope qui l’a tant fait som­brer. Pour Satché (Aujourd’hui), elle est celle d’une retrou­vaille avec un pays quitté et des per­son­nes aimées. A l’inverse de Trier qui filme le déca­lage qui s’ins­talle entre Anders et la vie, Gomis cap­ture l’ins­tant qui rat­ta­che Satché aux siens.

Parti étudier aux Etats-Unis, Satché (Saul Williams), rentre a Dakar pour y décé­der. De son réveil en famille à son cou­cher dans sa cham­bre nup­tiale, chaque ins­tant marque une vie pour laquelle il ne pou­vait "rien atten­dre de plus".

Le regard d’ouver­ture de Saul Williams n’est pas sans rap­pe­ler celui de Djolof Mbengue - qui inter­prète ici son meilleur ami - dans L’Afrance. Mais là où le per­son­nage d’El Hadj se tapait contre les murs face à la vio­lence de sa condi­tion, Satché accepte avec séré­nité l’avenir prédit. Tel un Terrence Malick contem­plant la nature, Alain Gomis s’élève en obser­vant l’ins­tant. De la (fausse) veillée funè­bre avec la famille s’ajou­tent les offran­des des voi­sins du quar­tier, le chahut des amis, le frô­le­ment d’un amour perdu, les restes d’une céré­mo­nie offi­cielle, les mani­fes­ta­tions contre la vie chère et la visite chez un embau­meur.

Satché est l’homme que l’on célè­bre et à qui l’on pré­sente la mort comme une fata­lité. De sa mère qui le ras­sure "N’aie pas peur mon fils" à son ancienne copine (Aïssa Maïga) qui le rejette "De toute facon, tu n’as rien vécu", Satché avance vers son destin d’un pas déter­miné. Qu’impor­tent la cha­leur, le flé­chis­se­ment d’un corps déjà sur le déclin, Satché rejoint son foyer pour ter­mi­ner ce jour. Tension d’épouse (Anysia Uzeyman) et inno­cence de l’enfance ne sont que les reflets d’une réa­lité encore trop dure à avaler.

Interprété par des acteurs dont la pres­tance trans­cende la parole, Aujourd’hui pré­sente au monde une leçon d’huma­nité. "Nous vivons tous dans un quo­ti­dien qui appelle demain, expli­quait Gomis à l’issue d’une pro­jec­tion. Si nous enle­vons cela, nous entrons dans une autre dimen­sion tem­po­relle".

Par le retour aux sour­ces et la sim­pli­cité, Satché retient l’ins­tant pré­sent comme signe d’éternité. Seul un bat­te­ment de pau­piè­res, simple et poé­ti­que, scel­lera sa des­ti­née.

Claire Diao
24 mars 2012

Lire l’inter­view d’Alain Gomis
Lire l’inter­view de Dorothee Wenner
Fiche du film Aujourd’hui

Laisser un commentaire

Également…
1

Clap Noir
Association Clap Noir
18, rue de Vincennes
93100 Montreuil - France
Tél /fax : 01 48 51 53 75