Taxi Sister
Thérésa Traoré Dalhberg
Publié le : jeudi 9 février 2012

Un film de Thérésa Traoré Dalhberg, Suède Burkina Faso, 2011, 30’

SYNOPSIS

Boury conduit un taxi à Dakar, au Sénégal. En tant que conduc­trice, elle mène une vie tré­pi­dante, rem­plie de petits drames quo­ti­diens, et doit se battre contre les pré­ju­gés de la société sur les femmes. Ce film s’appuie sur le projet Taxi Sister, initié par le gou­ver­ne­ment séné­ga­lais en 2007 pour encou­ra­ger les femmes à monter leur entre­prise. Dix femmes ont pu obte­nir une licence et ache­ter une voi­ture à crédit.
Aujourd’hui, elles sont 15 femmes taxis à Dakar, au milieu de 15 000 hommes...

CRITIQUE

Pour son film de fin d’études, Thérésa Traore Dalhberg, riche de sa double natio­na­lité sué­doise et bur­ki­nabé a choisi d’accom­pa­gner Boury, une des rares femmes taxis de Dakar, dans son quo­ti­dien . Trente minu­tes de bruits et de cou­leurs. Jaune le taxi, roses, ses tenues. Boury reven­di­que sa fémi­nité envers et contre cer­tains de ses col­lè­gues qui, jaloux de perdre leurs pré­ro­ga­ti­ves, la lui repro­chent.
C’est l’État séné­ga­lais qui, en 2007, a initié le projet appelé Taxi Sister pour per­met­tre aux femmes de monter leur entre­prise. Aujourd’hui, on ne compte que 15 femmes pour 15 000 hommes à conduire les voi­tu­res jaunes qui ten­tent de se frayer quo­ti­dien­ne­ment un chemin parmi l’anar­chie de la cir­cu­la­tion daka­roise.
Boury est un per­son­nage qui tient la route. Chef de famille, son père est mort avant sa nais­sance, elle vit avec sa mère et sa fille. Femme d’affai­res, elle doit s’impo­ser à chaque croi­se­ment face aux pré­ju­gés machis­tes qui régis­sent la société. Avec cette fierté des femmes afri­cai­nes, nattes impec­ca­bles, toi­let­tes cha­toyan­tes, elle fait front. Dans son taxi jaune, nous l’écoutons phi­lo­so­pher, répon­dre ver­te­ment aux plai­san­te­ries dou­teu­ses de ses confrè­res. Avec elle, nous atten­dons le client devant la gare mari­time, où elle y retrouve une autre Taxi Sister. Commentaires sur les rou­tards, pas inté­res­sants car ils pré­fè­rent porter leur sac , dis­pu­tes avec les res­quilleurs.. Il arrive, aussi, que cer­tains refu­sent de se faire conduire par une femme. A deux, elles se réconfor­tent.
« A quoi ça sert un homme ? Pour moi, c’est juste un com­plé­ment ! » Clame-t-elle en riant. Elle est son propre patron, ne doit obéis­sance à per­sonne même si, pour assu­mer ses char­ges, elle doit ali­gner de nom­breu­ses heures à bord de son taxi. Et, sur la fin, ce petit film qui a com­mencé dans l’allé­gresse et l’ironie, se teinte d’amer­tume.
Michèle Solle

Teresa-traore-Dalhberg_ok

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Thérésa Traoré Dalhberg
Image : Senay Berthe
Son : Patrick Strömdalh
Montage : Thérésa Traoré Dalhberg
Production : Thérésa Traoré Dalhberg
Contact : Thérésa Traoré Dalhberg c/o Sophia Ericksson, Lundagatan 49, 11728 Stockholm, Suède
Tél : +46 72 2222 180 Email : tere­sa­trao­re­dalh­berg@g­mail.com Site web : www.the­re­sa­trao­re­dalh­berg.com

Lire aussi…
Les films de Théresa Traore Dalhberg :
Les autres films
2
>

Clap Noir
Association Clap Noir
18, rue de Vincennes
93100 Montreuil - France
Tél /fax : 01 48 51 53 75