DONOMA
Publié le : jeudi 17 novembre 2011
« Je veux voir Donoma »

Sortie fran­çaise le 23 novem­bre 2011





Bonne sur­prise ciné­ma­to­gra­phi­que ! Donoma, le film « à 150 euros » qui fait du buzz sur inter­net et a déjà autour de lui beau­coup de sup­por­ters. Son réa­li­sa­teur, Djinn Carrenard, la tren­taine, a bossé avec ses potes, qui s’avè­rent être une troupe d’excel­lents comé­diens. Cela donne : du cinéma.

La jeu­nesse, comme on l’avait aimée dans l’Esquive de Kechiche ou dans Les beaux gosses de Riad Satouf. Une jeu­nesse aimante, dési­rante, drôle, à la langue cha­toyante. Une jeu­nesse tra­gi­que, en couple ou seule, s’unis­sant et se sépa­rant. Une jeu­nesse urbaine, métis­sée, filmée à fleur de peau.

Tout est fluide dans Donoma. Romantique. Le désir d’un ado (Vincent Perez, émouvant) pour sa prof d’Espagnol (almo­do­va­rienne Emilia Derou-Bernal) et le fait que le « plan cul » devienne bou­le­ver­sant ; la ren­contre impro­ba­ble et magi­que entre une jeune métisse pho­to­gra­phe (Laura Kpegli) et les aven­tu­res pari­sien­nes d’un clo­chard céleste black (Sékouba Doukouré, cra­quant), qui loge chez une fille (Laetitia Lopez), puis l’autre - et même chez sa sœur ; la quête amou­reuse d’une fille bour­geoise aux yeux bleus qui rêve en arabe, qui confie à sa psy­cha­na­lyste une his­toire fami­liale trop lourde pour ses frêles épaules (Salomé Bechmans, superbe) et finit par ren­contrer dans le RER un mys­ti­que de vingt ans (Matthieu Longuatte). Les clopes qu’on s’échange. Les sou­ri­res, le rire entre les larmes. Comme dans les meilleurs Cassavetes, les visa­ges vibrent d’émotion, filmés de près par une caméra ultra­sen­si­ble, dans l’éclat des lumiè­res natu­rel­les. Fraîcheur…

Le film a peut-être coûté 150 euros. En tout cas, c’est un cœur qui bat et prend le pouls de la jeu­nesse fran­çaise. Il nous embar­que dans une nar­ra­tion radi­cale et tendre à la fois, une sorte de nou­velle vague 2011, où l’intime n’est ni cucul, ni gra­tuit, parce qu’il laisse place aux his­toi­res fami­lia­les, aux conflits de classe ou de milieu, aux tra­jec­toi­res métis­ses de ceux qui se croi­sent, tou­jours avec grâce, dans ce film - à voir abso­lu­ment !

Caroline Pochon
11 novem­bre 2011

Lire la fiche du film

  • Le 30 novembre 2011 à 16:37, par Julien Solaire

    A ne surtout pas rater !! Ce film est incroyable j’ai eu la chance de le voir en avant première.

    Julien Solaire

Également…
1

Clap Noir
Association Clap Noir
18, rue de Vincennes
93100 Montreuil - France
Tél /fax : 01 48 51 53 75