Accueil du site > Articles > Décès de Dieudonné Kabongo
Décès de Dieudonné Kabongo
Publié le : vendredi 21 octobre 2011



L’artiste congo­lais est décédé le 11 octo­bre 2011 lors du spec­ta­cle Les Nouvelles de l’Espace au centre cultu­rel Armillaire à Jette. Malgré l’inter­ven­tion des secou­ris­tes et de son par­te­naire comé­dien Jean-Louis Leclerq, le comé­dien âgé de 61 ans, qui s’est affalé en pleine repré­sen­ta­tion ne se relè­vera pas.

"C’est un homme libre et un for­mi­da­ble acteur qui nous a quitté. Dans les années 80 et 90, c’était le seul Congolais connu en Belgique, mis à part Mobutu", a déclaré mer­credi à l’AFP le cinéaste Balufu Bakupa-kanyinda, qui l’a lon­gue­ment cotoyé. "C’était à l’époque très cou­ra­geux, en Belgique, de ne pas aimer Mobutu, mais il est resté tou­jours très ferme sur ses prin­ci­pes", a ajouté M. Bakupa-Kanyinda, selon qui le comé­dien "s’était plaint il y a trois ans de dou­leurs au cœur".
Mirko Popovitch, ani­ma­teur du centre cultu­rel de Boistfort, un de ces plus fidèle ami témoi­gne : “c’est ter­ri­ble, on était ensem­ble sur scène, une soirée spé­ciale entre vieux com­pli­ces, il s’est écroulé, j’ai tout essayé, le mas­sage car­dia­que, la res­pi­ra­tion arti­fi­cielle… Les secours sont vite arri­vés !!! Rien à faire, le grand Kabongo, mon vieux pote, ce sur­doué musi­cal et théâ­tral, n’est plus…

Né au Katanga (RDC) en 1950, Dieudonné Kabongo était bruxel­lois d’adop­tion depuis 1970. Comédien, humo­riste, chan­son­nier…, c’était un artiste com­plet, une bête de scène à la sil­houette impo­sante et au regard mali­cieux. Il s’était fait connaî­tre en Belgique en rem­por­tant en 1984, le pres­ti­gieux prix du Festival du rire de Rochefort avec sa pièce Méfiez-vous des Tsé-Tsé, un face-à-face bur­les­que entre colo­ni­sa­teur et colo­nisé. Depuis, il n’a pas cessé d’être sur les plan­ches signant une car­rière artis­ti­que de plus de 40 ans.

Au cinéma, Dieudonné Kabongo avait inter­prété le rôle de Papa National, ins­piré du per­son­nage du Maréchal Mobutu, dans Le Damier, un moyen-métrage réa­lisé en 1996 par Balufu Bakupa-Kanyinda. Il avait ensuite joué le rôle d’un écrivain mar­gi­nal dans un long-métrage du même réa­li­sa­teur, Juju Factory en 2007. Il a également joué en 2000 dans le film Lumumba de Raoul Peck et fait des appa­ri­tions en 2010 dans la série de la télé­vi­sion fran­çaise Plus Belle La Vie.

Il pré­si­dera, de 2005 à 2010, l’asso­cia­tion sans but lucra­tif d’aide à la jeu­nesse Belge, l’Observatoire Ba YaYa. Artiste engagé, il pas­sera sa vie à dénon­cer le sort de ses com­pa­trio­tes en RDC, la vio­lence de la société sur le peuple, l’arro­gance des puis­sants et des nantis. Dieudonné Kabongo était un des artis­tes congo­lais les plus connus inter­na­tio­na­le­ment.

Marius

Juju Factory

Filmographie

- 1989 : Ti amo
- 1991 : La sen­sa­tion de Manuel Poutte (Prix spé­cial du Jury du Festival de Cannes)- court métrage (1992)
- 1996 : Le Damier de Balufu Bakupa-kanyinda
- 1998 : Pièces d’iden­tité de Mwenze Ngangura
- 1999 : vidéo Jean Baltazar d’Arno et Beverly Jo Scott
- 2000 : Lumumba de Raoul Peck
- 2005 : Juju Factory de Balufu Bakupa-kanyinda
- 2005 : Le Plus Beau Jour de ma vie de Julie Lipinski
- 2005 : Les Habits neufs du Gouverneur de Mwenze Ngangura
- 2005 : Le Couperet de Costa-Gavras
- 2010 : Plus belle la vie (série) : Oncle de Djawad.
- 2011 : Les Fameux Gars : M. M’Bokami.

Théâtre

- Méfiez-vous des tsé-tsé
- Atterrissage, de Kagni Alem ; Denis Mpunga
- L’invi­si­ble, de Philippe Blasband ; Astrid Mamina
- Droits de Succession, de Vincent Azé & Eric Delcourt
- Bas les Masques, de Dieudonné Kabongo, Chris Borry, Lorent Wanson
- Les nou­vel­les de l’espace

Également…
2

Clap Noir
Association Clap Noir
18, rue de Vincennes
93100 Montreuil - France
Tél /fax : 01 48 51 53 75