Accueil du site > Articles > Des femmes africaines en lutte
Des femmes africaines en lutte
Publié le : mardi 4 janvier 2011
« Remue-ménage dans la sous-traitance »

Un film de Ivora Cusack, France, 2008, 70’
Dates de pro­jec­tion :
- 13 jan­vier à Marseille
- 14 jan­vier à Paris
Toutes les dates http://remue-menage.360et­me­me­plus.org



SYNOPSIS

À Paris en mars 2002, des femmes de cham­bre employées par la société Arcade pour tra­vailler dans les hôtels Accor, se met­tent en grève. Leurs reven­di­ca­tions prin­ci­pa­les : la baisse des caden­ces de tra­vail et le paie­ment de toutes les heures tra­vaillées. La plu­part des gré­vis­tes sont des mères de famille d’ori­gine afri­caine qui vont pour la pre­mière fois lutter pour leurs droits.
Après un an de lutte, elles sor­tent vic­to­rieu­ses… Mais en mai 2004, la délé­guée syn­di­cale qui avait joué un rôle pré­pon­dé­rant dans la grève, est licen­ciée. La lutte reprend autour d’elle.

CRITIQUE

A tra­vers le récit d’une lutte, la grève des femmes de ména­ges chez Arcade, sous-trai­tant d’Accor, de 2003 à 2005, ce film mili­tant nous montre beau­coup de choses. D’une part, il montre des femmes afri­cai­nes au tra­vail en France. Leurs consœurs res­tées en Afrique, qui s’ima­gi­nent qu’on devient riche faci­le­ment en Europe, seraient bien étonnées de voir les condi­tions dans les­quel­les elles doi­vent tra­vailler, « fai­sant » une cham­bre en 17 minu­tes chrono pour moins de trois francs dans des hôtels pour­tant luxueux, sans horai­res fixes et sou­vent sans papiers… exploi­tées est un mot faible.

Le film montre des femmes afri­cai­nes qui se mobi­li­sent pour leurs droits, « ouvrent la bouche » comme dit l’une d’entre elles, entre en lutte contre l’escla­vage moderne de la sous-trai­tance. Les quatre por­traits de femmes choi­sis nous per­met­tent de ren­contrer des femmes séné­ga­lai­ses ou mau­ri­ta­nien­nes qui font avec leur timi­dité, leur maris, leurs enfants, leur exil, leur manque d’expé­rience : elles se sont toutes mises en grève. On aurait même aimé entrer davan­tage dans leur vie, les connaî­tre mieux… Mais ce n’est pas le parti-pris d’un film de lutte. L’une d’elles, Mayan Faty, héroïne d’ori­gine casa­man­çaise, solide pay­sanne que n’aurait pas désa­vouée Sembène Ousmane, devient leader du mou­ve­ment. C’est sur elle que se concen­tre la deuxième partie de ce film. On voit à tra­vers elle s’expri­mer une culture de la résis­tance et de la lutte qui semble rayon­ner de son visage fort et sou­riant.

Longue chro­ni­que filmée « de l’inté­rieur » et donc par­fois à chaud, sans recul, le film montre des choses vrai­ment pré­cieu­ses, que le docu­men­taire doit mon­trer et que l’on voit trop peu sou­vent : la dureté des rap­ports de sous-trai­tance à tra­vers le cas extrême du ménage.
Florence Aubenas en a parlé en 2010 dans son livre Quai de Ouistréham ; les rap­ports de force qui ont lieu lors d’une grève ; les rela­tions entre les femmes de ménage en grève et leur comité de sou­tien, Sud essen­tiel­le­ment. On voit bien ce qui motive la soli­da­rité : la levée de poing de ces « dam­nées de la terre » repré­sente un enjeu sym­bo­li­que fort pour ces orga­ni­sa­tions. Et quand à la fin de la grève, les femmes finis­sent par « obte­nir », on voit les grands bou­bous vire­vol­ter au son d’un rock alter­na­tif, plus tard aussi de l’accor­déon et à d’autres moments, sur du Youssou Ndour… !
Un por­trait émouvant de la ren­contre de l’Afrique et d’une France qui résiste, en lutte contre l’injus­tice.

Caroline Pochon

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Ivora Cusack
Images : Ivora Cusack, Olivier Azam et Boris Perrin
Montage : Agathe Dreyfus et Ivora Cusack
Production dis­tri­bu­tion : 360° et même plus
Vente en ligne du DVD : www.athe­les.org, www.film­sen­ga­ges.com

Également…
1

Clap Noir
Association Clap Noir
18, rue de Vincennes
93100 Montreuil - France
Tél /fax : 01 48 51 53 75