Accueil du site > Archives > 2009 > Un centre de cinématographie au Niger
Un centre de cinématographie au Niger
Publié le : mercredi 9 décembre 2009

Dans le cadre de la redy­na­mi­sa­tion du cinéma au Niger, un Centre natio­nal de ciné­ma­to­gra­phie a été inau­guré à Niamey, le ven­dredi 04 décem­bre 2009.

Nombreux étaient les cinéas­tes et les hommes de culture qui ont par­ti­cipé à l’inau­gu­ra­tion offi­cielle de ce centre. Etablissement public à carac­tère pro­fes­sion­nel, ce centre se donne comme mis­sion, la repré­sen­ta­tion des inté­rêts des pro­fes­sion­nels de cinéma et de l’audio­vi­suel, l’exer­cice du contrôle géné­ral des acti­vi­tés ciné­ma­to­gra­phi­que et vidéo­gra­phi­que au Niger.

Dans un mot à l’adresse de la foule pré­sente, le Directeur du Centre, Yacouba Mayaki sou­li­gne que l’ins­tal­la­tion du Centre est un pari, celui de faire renaî­tre le cinéma nigé­rien. Doté d’un maté­riel de pro­duc­tion et de post pro­duc­tion, le centre mettra à la dis­po­si­tion des pro­duc­teurs et des réa­li­sa­teurs des infra­struc­tu­res pour amé­lio­rer qua­li­ta­ti­ve­ment et quan­ti­ta­ti­ve­ment les vidéos pro­dui­tes au Niger, car, pour Mayaki, « la pro­duc­tion ciné­ma­to­gra­phi­que et vidéo­gra­phi­que, acti­vité cultu­relle et à la fois un moyen d’affir­ma­tion de notre iden­tité est aussi, un sec­teur économique por­teur pour notre jeu­nesse ». Pour le Directeur du Centre, « ce maté­riel nous per­met­tra d’enca­drer les nou­veaux talents mais aussi et sur­tout d’appor­ter un appui consé­quent aux anciens, afin que le cinéma nigé­rien retrouve ses let­tres de noblesse ».

Du point de vue du maté­riel, le Centre est pourvu de maté­riel de tour­nage, des postes de mon­tage vir­tuel, du maté­riel infor­ma­ti­que, des véhi­cu­les et un bus de 32 places. Nous pou­vons affir­mer qu’à pré­sent, les cinéas­tes nigé­riens ont un cadre pour pro­duire. Reste main­te­nant à se lancer.

Lawal Boubacar.

  • Le 21 décembre 2009 à 16:19, par Issa Karimou

    Courage et je pense que le CNCN sera vraiment pour le cinéma nigérien

    • Le 4 février 2010 à 18:51, par ousmane ilbo Mahamane

      Je partage le même souci que vous Mr. Issa Karimou. Mais une chose est sûre, le nouveau directeur qui n’est pas du milieu de l’audiovisuel, ni du cinéma saura rassembler et écouter tous les professionnels du secteur qui sont autour de lui, avec beaucoup d’intelligence et de discernement, car je ne doute pas de sa volonté de vouloir accomplir valablement la mission qui lui a été confiée par le gouvernement. Aussi, le gros problème n’est pas de les rassembler, mais de savoir très vite discerner les vrais problèmes du cinéma et de l’audiovisuel au Niger, de se mettre au travail afin d’apporter dans les années à venir les prémices de leur résolution. Les problèmes ils sont divers et les plus importants malheureusement ne sont pas les intérêts directs et immédiats des professionnels de l’audiovisuel et du cinéma au Niger, tels que la mise à leur disposition du matériel, mais des intérêts indirects dont les retombées ne seront perceptibles que dans les années à venir, je fais allusion à la résolution de l’épineux problème d’exploitation anarchique de la vidéo au Niger et le manque criard de salles d’exploitation cinématographique dans tout le pays. La tâche de Mr. Mayaki n’est pas petite et j’estime qu’en l’acceptant il sait ce qui l’attend, car l’histoire est là pour le juger, comme elle le fait si bien aujourd’hui pour certains de ceux qui l’ont précédé.

  • Le 8 décembre 2010 à 15:33, par Inoussa Himou

    Le Niger qui est un des pionniers du cinéma vient d’avoir enfin un Centre de Cinématographie. C’est émouvant d’apprendre cette nouvelle, mais peut-elle atteindre les motifs de création ? Est-ce c’est pour tous les professionnels soucieux de l’avenir du cinéma ? Sinon nos télévisions continuent à être absents. Il suffit d’accorder un jour plein voire une semaine à nos programmes télévisuels pour soulever cette quiétude. Merci

Également…
2

Clap Noir
Association Clap Noir
18, rue de Vincennes
93100 Montreuil - France
Tél /fax : 01 48 51 53 75