Accueil du site > Archives > 2004 > Souvenir, souvenir d’une quinzaine…
Souvenir, souvenir d’une quinzaine…
Publié le : jeudi 18 mars 2004

A l’heure où nous vivons à Niamey la Rétrospective du cinéma nigé­rien, jetons un regard sur le passé en terme de ren­contres et de mani­fes­ta­tions. L’his­toire nous dit qu’il y a 31 ans, plus exac­te­ment du 27 décem­bre 1972 au 11 jan­vier 1973, s’est tenue à Niamey la pre­mière Quinzaine nigé­rienne du cinéma.

Organisée par l’Association des cinéas­tes nigé­riens, l’A.C.N., cette Quinzaine était l’occa­sion pour mon­trer au public nigé­rien tous les films réa­li­sés aussi bien par des Nigériens que par d’autres réa­li­sa­teurs sur le Niger. Pour les orga­ni­sa­teurs, "il s’agis­sait aussi et sur­tout de faire res­sor­tir à tra­vers les films toutes les dif­fi­cultés qu’ont éprouvées les cinéas­tes nigé­riens pour abou­tir à la mani­fes­ta­tion".

Au pro­gramme des mani­fes­ta­tions, on comp­tait des confé­ren­ces, mais aussi et sur­tout des pro­jec­tions. Les per­son­na­li­tés du monde du cinéma s’étaient mobi­li­sées. Jean Rouch a animé une confé­rence sur le cinéma nigé­rien avec MM. Laya Diouldé, Inoussa Ousseini et Harouna Niandou à la Maison des jeunes et de la culture de Niamey.

En ce qui concerne la pro­gram­ma­tion des films, plus de qua­rante films ont défilé à l’affi­che. Prix d’entrée unique dans toutes les salles : 100 F CFA. Les ciné­phi­les ont put appré­cier tous les films réa­li­sés par les cinéas­tes nigé­riens jusqu’en 1972. Contentons-nous de citer les réa­li­sa­teurs des films pré­sen­tés : Inoussa Ousseini, Oumarou Ganda, Jean Rouch, Moustapha Alasane, Henri Verneuil, Serge Moati, Gilles Combet, Nicole Echard, Toucet et Vuillon, Yaya Kossoko, Djingarey Maïga, J.P. Olivier de Sardan, Claude François.

Source : Nigerama. Numéro 3. 1973. Le cinéma nigé­rien en deve­nir.

Candide Etienne
Clap Noir
15 février 2004

Également…
2

Clap Noir
Association Clap Noir
18, rue de Vincennes
93100 Montreuil - France
Tél /fax : 01 48 51 53 75