Accueil du site > Archives > 2008 > Deux ouvrages de Guido Convents consacrés aux cinémas et audiovisuels de (...)
Deux ouvrages de Guido Convents consacrés aux cinémas et audiovisuels de l’Afrique centrale
Publié le : mardi 7 octobre 2008

IMAGES ET DEMOCRATIE
Les Congolais face au cinéma et à l’audio­vi­suel.

Une his­toire poli­tico-cultu­relle du Congo des Belges jusqu’à la République Démocratique du Congo (1896-2006)






488 pages, 200 photos, 20 pages de biblio­gra­phies, fil­mo­gra­phie, index et 500 notes. Dès la nais­sance du cinéma, les Congolais ont été confron­tés à cette inven­tion qui était à la fois un art et un ins­tru­ment de pro­pa­gande. La poli­ti­que du gou­ver­ne­ment colo­nial, dans un pre­mier temps, puis celle du pré­si­dent Mobutu, n’a pas faci­lité l’accès « libre » au cinéma, qu’il s’agisse de réa­li­ser des films ou de les voir. Le cinéma et la télé­vi­sion ont été conçus et cen­su­rés par les colo­niaux et le dic­ta­teur Mobutu pour sou­te­nir ou illus­trer leur pou­voir. Après la chute de Mobutu, la libé­ra­li­sa­tion des médias a pro­vo­qué un foi­son­ne­ment d’ini­tia­ti­ves pri­vées, dont celles de la société civile.

Le livre du Dr Guido Convents pro­pose un regard sur les dif­fé­rents acteurs de la culture audio­vi­suelle congo­laise, au Congo ou à l’étran­ger : le gou­ver­ne­ment, le public, les réa­li­sa­teurs, les exploi­tants et les comé­diens. Il s’inter­roge sur les rela­tions qu’entre­tien­nent les Congolais avec les images ani­mées et cons­tate que l’ima­gi­naire de ce pays a été for­te­ment impré­gné de cinéma. Cet ouvrage met en évi­dence le fait que depuis les années cin­quante, les Congolais sont cons­cients qu’une pro­duc­tion audio­vi­suelle libre et artis­ti­que est essen­tielle pour le déve­lop­pe­ment démo­cra­ti­que de leur pays.

IMAGES ET PAIX
Les Rwandais et les Burundais face au cinéma et à l’audio­vi­suel.

  • Une histoire politico – culturelle du Rwanda-Burundi allemand et belge et des Républiques du Rwanda et du Burundi (1896 - 2008)
  • 608 pages, 185 photos, 30 pages de bibliographie

Les Rwandais et les Burundais ont une culture ciné­ma­to­gra­phi­que et audio­vi­suelle cap­ti­vante et cen­te­naire. Elle a été intro­duite pen­dant l’époque colo­niale alle­mande et est ensuite tombée dans les mains des Belges qui l’ont déve­lop­pée après. Au Rwanda / Burundi, ils pro­dui­saient des films mar­qués par le dis­cours colo­nial. Au même moment, l’ima­gi­naire des autoch­to­nes était impré­gné par le cinéma du monde (la France, l’Italie, les Etats-unis, l’Inde, le Pakistan, l’Egypte...) qui n’était guère contrôlé. Cette liberté cultu­relle a per­duré après l’indé­pen­dance. Ainsi, la popu­la­tion a été confron­tée au cinéma comme une expres­sion artis­ti­que mais aussi comme un ins­tru­ment de pro­pa­gande.

Au début, la pro­duc­tion de cinéma et de télé­vi­sion ser­vait aux dif­fé­rents régi­mes et pré­si­dents. Après le tour­nant du siècle et sous l’influence du pro­ces­sus de Paix, les médias se sont libé­ra­li­sés, favo­ri­sant ainsi, avec la révo­lu­tion numé­ri­que, la pro­duc­tion audio­vi­suelle. Au Rwanda, le géno­cide a eu une influence par­ti­cu­lière dans le foi­son­ne­ment d’ini­tia­ti­ves pri­vées de pro­duc­tions audio­vi­suel­les et ciné­ma­to­gra­phi­ques.

Dans ce livre, Guido Convents nous invite à décou­vrir dif­fé­rents aspects de la culture audio­vi­suelle burun­daise et rwan­daise : des réa­li­sa­teurs, des dis­tri­bu­teurs, des exploi­tants, des comé­diens, mais aussi des spec­ta­teurs, le pou­voir poli­ti­que, la société civile, et tant d’autres pions. Il jette un regard, non seu­le­ment sur les images pro­dui­tes par les Rwandais et les Burundais mais sur­tout sur le rôle qu’ils attri­buent au cinéma et à l’audio­vi­suel en géné­ral, et en par­ti­cu­lier dans le domaine de la Paix.

L’auteur
Historien et anthro­po­lo­gue, Guido Convents est un spé­cia­liste renommé des films du Sud. Il est lié à SIGNIS (Association Catholique pour la Communication). Il est l’auteur d’un grand nombre d’études sur le cinéma colo­nial et le cinéma afri­cain. Depuis 1980, il publie sur le cinéma au Congo belge, au Zaïre et en RDC. Avec Guido Huysmans, il crée l’Afrika Filmfestival à Leuven (Belgique) et de nom­breu­ses ini­tia­ti­ves pour pro­mou­voir et sau­ve­gar­der le cinéma et le patri­moine audio­vi­suel congo­lais.

  • Les livres peuvent être commandés à Afrika Filmfestival (asbl Film en Cultuurpromotie)
  • Leuvensebaan 323 3220 Holsbeek – Belgique
  • 40 € (frais de port inclus)
  • afrikafilmfestival.be
Également…
1

Clap Noir
Association Clap Noir
18, rue de Vincennes
93100 Montreuil - France
Tél /fax : 01 48 51 53 75