Accueil du site > Archives > 2008 > Venir à Amiens pour l’Afrique
Venir à Amiens pour l’Afrique
Publié le : dimanche 26 octobre 2008
Confidences d’avant festival de Jean-Pierre Garcia


Venir à Amiens pour l’Afrique fait sens cette année, malgré les dif­fi­cultés que ren­contre la pro­duc­tion : "Les cartes sont en train de se redis­tri­buer sur le conti­nent en termes de pro­duc­tion, de films. Cela concerne l’esthé­ti­que des films et rela­tion avec leur éco­no­mie."

On com­men­cera par l’hom­mage rendu par le fes­ti­val au comé­dien-scé­na­riste-cinéaste Cheikh Doukouré, dont les films seront pro­gram­més, avec un coup de coeur de la pro­gram­ma­tion pour le film de Sarah Maldoror, éga­le­ment invi­tée du fes­ti­val, "un des­sert pour Constance", à (re)décou­vrir.

La pro­duc­tion ciné­ma­to­gra­phi­que 2008 n’est pas plé­tho­ri­que. Mais les choses bouillon­nent, des choses se pré­pa­rent et de nou­vel­les écri­tu­res s’inven­tent. Cette année, le fonds d’aide au déve­lop­pe­ment du fes­ti­val a pré­sé­lec­tionné les pro­jets de cinéas­tes femmes, à suivre... Trois longs métra­ges afri­cains seront en com­pé­ti­tion à Amiens.

Deux d’entre eux sont signés de réa­li­sa­teurs confir­mées, Triomph de Mickael Raeburn, sur les milieu des Afrikans, les "petits blancs" d’Afrique du Sud, sur la sur­vi­vance des rela­tions liées à l’apar­theid et Teza, du cinéaste éthio­pien vivant aux Etats Unis, Hailé Gerima, l’his­toire d’un éthio­pien formé en Allemagne qui redé­cou­vre son pays sous la dic­ta­ture, après le ren­ver­se­ment d’Hailé Sélassié.

A ces films ambi­tieux s’ajoute un long métrage venu d’un col­lec­tif jeunes cinéas­tes ougan­dais (Yes ! that’s us) tra­vaillant à petit budget avec la caméra numé­ri­que en "gué­rilla cinéma" : Divizionz. Un film en prise directe avec la vie dans les quar­tiers, proche du cinéma du réel, qui apporte un souf­fle jeune au cinéma afri­cain d’après Jean-Pierre Garcia, qui est heu­reux de défen­dre cette ten­dance à Amiens et contri­bue à la recher­che de films en dehors des sen­tiers battus. "Je pré­fère les aspé­ri­tés de ce cinéma à des films trop lisses, trop léchés, même si leur propos est pro­gres­siste et inté­res­sant."

Le docu­men­taire permet plus de liberté et une écri­ture qui ne cesse de mon­trer son dyna­misme. A Amiens, une dizaine de docu­men­tai­res afri­cains seront mon­trés, parmi les­quels un por­trait du cinéaste Gaston Kaboré par Issaka Compaoré ou encore, parmi d’autres, Barça ou la mort d’Idrissa Guiro. Jean-Pierre Garcia relève que le thème de l’immi­gra­tion et du voyage vers l’Europe hante l’ima­gi­naire des réa­li­sa­teurs en ce moment.

Caroline Pochon (Clap Noir)

Également…
1

Clap Noir
Association Clap Noir
18, rue de Vincennes
93100 Montreuil - France
Tél /fax : 01 48 51 53 75