Accueil du site > Fiches des Films > Un amour d’enfant
Un amour d’enfant
Ben Diogaye Beye
Publié le : 2003

Un film de Ben Diogaye Beye. Sénégal, Maroc, France 2003 90mns






SYNOPSIS

Omar, Yacine, Layti, Ngone et Demba, cinq copains et copi­nes de Dakar. Ils ont une dizaine d’années, l’âge des secrets échangés, de la parole donnée. Enfances urbai­nes entre l’école et les jeux. Mais c’est aussi la décou­verte de nou­veaux sen­ti­ments, pre­miers émois que l’on ne nomme pas encore amour, et de la réa­lité et l’injus­tice de la vie.

A PROPOS DE L’HISTOIRE

" Dans notre fil­mo­gra­phie afri­caine, l’enfance ubaine est très peu pré­sente. En choi­sis­sant ce thème, j’ai donc voulu d’abord contri­buer à élargir le champ de la thé­ma­ti­que de notre ciné­ma­to­gra­phie. Ayant été moi-même enfant de la ville, bien des sou­ve­nirs de cette période de la vie me parais­sent ten­dres et drôles à la fois et cons­ti­tuent de belles his­toi­res à raconter.

Ces his­toi­res, je veux les raconter aux enfants d’aujourd’hui, un public en direc­tion duquel il y a un manque affli­geant de pro­gram­mes ciné­ma­to­gra­phi­ques et télé­vi­suels natio­naux spé­ci­fi­ques. Je veux donc être de ceux qui leur ren­dent ce droit fon­da­men­tal à l’accès à la culture et aux loi­sirs. Mais je m’adresse également aux adul­tes car ils ver­ront dans ce film des images et des situa­tions qui ne man­que­ront pas de les atten­drir et de les émouvoir.

L’émotion ! C’est le maître mot, car je veux pro­po­ser un cinéma qui soit le rêve, l’ima­gi­naire (mais l’ima­gi­naire ne naît-il pas du réel ?). C’est ainsi que cer­tai­nes scènes du film seront comme un conte mer­veilleux. S’il y a un mes­sage dans le film, il est déli­ca­te­ment sug­géré dans un deuxième degré de lec­ture : ce sont les injus­ti­ces socia­les que tous les enfants du monde décou­vrent au cours de leur évolution. Mais le mes­sage le plus pré­sent, le plus évident c’est celui de l’amour pur. L’amour sans calcul. Comme, peut-être, seuls les enfants ont assez de géné­ro­sité pour en être capa­bles. "
Ben Diogaye Beye

LE REALISATEUR

Né en 1947 à Dakar, Ben Diogaye Beye a été jour­na­liste et ani­ma­teur radio. Dès 1974, il est assis­tant réa­li­sa­teur sur les films de Djibril Diop Mambéty (Touki Bouki), Momar Thiam et Axel Lohman. Il réa­lise à Paris son pre­mier court métrage " Les prin­ces noirs de Saint-Germain-des-Prés " puis en 1975 " Samba-Tali ", récom­pensé par le Tanit d’or au Festival de Carthage (1976).
Il signe son pre­mier long métrage en 1980 " Sey Seyti ", regard cri­ti­que sur la pra­ti­que de la poly­ga­mie au Sénégal ; ce film reçu le Prix de la Commune au Fespaco 1981. Il par­ti­cipe à la réa­li­sa­tion de " Hyènes " de Djibril Diop Mambéty en 1990 et réa­lise le court métrage " Moytuleen", pre­mier prix du court-métrage du Festival International " Prized Pieces " à Colombus aux Etats-Unis. " Un amour d’enfant ", sélec­tionné aux fes­ti­vals de Vues d’Afrique et de Khouribga 2004 est son der­nier long métrage

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Ben Diogaye Beye
Avec : Anta Sylla, Mafall Thioune, Sega Beye, Habib Diara, Fatou Diouf, Mamadou Sane, Omar Seck, Fatou Fall
Scénario : Ben Diogaye Beye et Boubacar Boris Diop
Première assis­tante réa­li­sa­trice : Hélène Negroni
Script : Martine Dieuzaide
Directeur de la photo : Maurice Giraud
Directeur photo (équipe 2) : Francois Poirier
Chef opé­ra­teur son : Alioune Mbow
Chef déco­ra­teur : feu El Hadj Malick Sy
Monteur : Abdellatif Raiss
Monteur son : Ludovic Escallier
Mixage : Gildas Mercier
Musique ori­gi­nale : Wasis Diop
Costumes : Mame Fagueye Ba
Musiques addi­tion­nel­les : Youssou N’dour et le Super étoile
Productions : les pro­duc­tions lion rouge (Sénégal), Centre Cinématographique maro­cain, Canal+ Horizons (France)
Contact : Les Productions Lion Rouge, M. Ousmane Ndiaye tél 221 826 98 70
E-Mail : lion­prod@­sen­too.sn

Les films de Ben Diogaye Beye :
Les autres films
1
>

Clap Noir
Association Clap Noir
18, rue de Vincennes
93100 Montreuil - France
Tél /fax : 01 48 51 53 75