Accueil du site > Actualités festivals > Le retour du Niger au Fespaco 2017
Le retour du Niger au Fespaco 2017
Publié le : mardi 24 janvier 2017

Deux films de femmes sont en com­pé­ti­tion sur six films nigé­riens dans la sélec­tion offi­cielle de la 25eme édition du Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (Fespaco) qui se tien­dra du 25 février au 5 mars 2017.

Après plu­sieurs années d’absence dans la caté­go­rie fic­tion long métrage, le Niger reprend sa place d’antan. En effet, les pre­miè­res éditions du Fespaco enre­gis­traient dans les nomi­nés, la pré­sence des films nigé­riens, accom­pa­gnés de récom­pen­ses. Ainsi le tout pre­mier étalon d’or de Yennega en 1972 était attri­bué au film Le Wazzou Polygame (1970) de Oumarou Ganda ; Le film FVVA : Femme, Villa, Voiture, Argent (1972) de Moustapha Alassane rece­vait le prix OCAM (1972) ; le prix de la cri­ti­que en 1976 reve­nait à Paris, c’est joli (1974) de Inoussa Ousseini , le prix de la ville de Ouagadougou en 1976 pour le film L’étoile noire (1975) de Djingarey Maiga, un succès pour le cinéma nigé­rien et dans l’ani­ma­tion du cinéma afri­cain à cette belle époque.

Cette 25eme édition du Fespaco dénom­bre trois films sur les cinq caté­go­ries en com­pé­ti­tions et trois films sélec­tion­nés hors-com­pé­ti­tions.
Dans les nomi­nés en com­pé­ti­tion, nous retrou­vons, le tout pre­mier long métrage d’une nigé­rienne, il s’agit du film Jin’naa­riyâ ! ou L’alliance (2016) de Ramatou Keita. Un film au décor magni­fi­que du Niger pro­fond et de l’Afrique dans son ensem­ble ; vient ensuite L’Arbre sans fruit (2016) de la jeune réa­li­sa­trice Aicha Macky dans la caté­go­rie film docu­men­taire. Un film d’auteur, qui réaf­firme l’émancipation effec­tive de la femme nigé­rienne, comme les mon­traient les films dans les­quels l’actrice Zalika Souley joua. Cette femme libre dans ses actes, fière de son corps fémi­nin et res­pec­tueuse des valeurs de la société.
Le troi­sième film en com­pé­ti­tion est Delou ( 2016), une série télé­vi­suelle pro­duite par Alternative Espaces Citoyen et réa­li­sée par Souleymane Mahaman, qui n’est d’ailleurs pas à sa pre­mière série télé­vi­suelle. Le film va à la décou­verte de cer­tains patri­moi­nes du Niger à l’instar des Girafes de Kouré dans la région de Tillabéry. Un film éducatif et dis­trac­tif sur des pra­ti­ques d’une cer­taine caté­go­rie sociale.

En sus de ces trois films, on note également en sélec­tion offi­cielle Panorama long métrage et Séances spé­cia­les, trois films nigé­riens. Le pre­mier est le film de Djingarey Maiga, Le Cerveau Noir (2016), le hui­tième long métrage de l’un des doyens du cinéma nigé­rien. Il est le concep­teur des films aux séries noires. Un film qui nous montre la ges­tion chao­ti­que d’un régime d’excep­tion.
Le second film est Le pagne (2016) de Moussa Hamadou Djingarey. Avec des thé­ma­ti­ques diver­si­fiées, le réa­li­sa­teur fait le tour de cer­tains vices qui gan­grè­nent la société.
Le film Bienvenue au Gondwana de Mohamed Moustapha , alias Mamane, réa­li­sa­teur nigé­rien, humo­riste et chro­ni­queur sur Radio France Internationale (RFI) figure sur la liste.



Cependant, nous regret­tons la non par­ti­ci­pa­tion de l’Institut de Formation aux Techniques de l’Information et de la Communication (IFTIC) dans la caté­go­rie des films des écoles. Une école dont les films avaient été nomi­nés ses dix (10) der­niè­res années, avec même un prix à la 23eme édition du Fespaco en 2013 pour le film Hawan Idi de Amina Abdoulaye Manmani .
Avec six films en sélec­tion offi­cielle dont trois en com­pé­ti­tion, plus un hom­mage à Feu Moustapha, obtenu à la demande de l’Association Nigérienne des Ciné-clubs et Critiques du Cinéma (ANCCCC) auprès des auto­ri­tés du Fespaco, le Niger est hon­nê­te­ment repré­senté à cette 25eme bien­nale dans la capi­tale Ouagadougou. Il serait sou­hai­ta­ble qu’une forte délé­ga­tion nigé­rienne se déplace pour hono­rer ses talents et l’apport des auto­ri­tés de tutelle pour que vive le cinéma du Niger.

Yousoufa Halidou Harouna, cri­ti­que de Cinéma.

Laisser un commentaire

Également…
1

Clap Noir
Association Clap Noir
18, rue de Vincennes
93100 Montreuil - France
Tél /fax : 01 48 51 53 75