Marock
Laïla Marrakchi
Publié le : 2005

Un film de Laïla Marrakchi, Maroc – France, 100’, 2005






SYNOPSIS

Casablanca, l’année du bac. L’insou­ciance de la jeu­nesse dorée maro­caine et tous ses excès : cour­ses de voi­tu­res, ami­tiés, musi­ques, alcool, mais aussi l’angoisse de passer à l’âge adulte. "Marock" comme un Maroc que l’on ne connaît pas, à l’image de celui de Rita, 17 ans, qui se heurte aux tra­di­tions de son pays. En vivant sa pre­mière his­toire d’amour, elle va se confron­ter aux contra­dic­tions de son milieu, de sa famille et sur­tout de son grand frère pour qui l’avenir passe par un retour aux valeurs tra­di­tion­nel­les.

A PROPOS DU FILM

"Marock est un jeu de mot qui illus­tre, je crois, le por­trait de cette jeu­nesse dorée, déjan­tée et schi­zo­phrène, qui vit selon les modè­les occi­den­taux et qui reste pour­tant très atta­chée à son pays et à ses tra­di­tions. Dans la pre­mière scène du film, il y a un per­son­nage qui prie pen­dant que les deux autres s’embras­sent : c’est ça le Marock. (...)
Pour mon pre­mier long métrage, j’avais envie de parler d’un Maroc que peu de gens connais­sent, un Maroc qui va à l’encontre des cli­chés du cinéma arabe. Un Maroc qui existe aussi et que beau­coup vou­draient cacher. C’est le Maroc des pri­vi­lè­ges, de l’insou­ciance et par­fois des excès. J’ai grandi dans ce milieu hypo­crite, par­tagé entre des tra­di­tions fortes et l’envie de s’émanciper selon le modèle occi­den­tal. J’avais envie d’explo­rer cet uni­vers de para­doxes et de contra­dic­tions chez ces ado­les­cents qui vou­draient tous être des stars hol­ly­woo­dien­nes et qui, en même temps, sont si fiers d’être maro­cains.
Il y a deux ans, un des mem­bres d’un parti poli­ti­que conser­va­teur nommé le PJD, (parti de la jus­tice et du déve­lop­pe­ment) a inter­pellé le chef du Parlement Marocain à propos de ces jeunes maro­cains qui fré­quen­taient les lycées fran­çais, amé­ri­cains ou espa­gnols. Il disait qu’il fal­lait consi­dé­rer ces jeunes non comme des maro­cains à part entière mais comme des étrangers... Nous ne sommes pas des étrangers ! Avec Marock, je vou­drais mon­trer à quel point cette jeu­nesse malgré toute son ambi­guïté et tous ses para­doxes est atta­chée à son pays et à l’avenir de celui- ci." Laïla Marrakchi

LA REALISATRICE

Née en 1975 à Casablanca, Laila Marrakchi est titu­laire d’un DEA en Etudes ciné­ma­to­gra­phi­ques et audio­vi­suel­les de l’Université Paris III. Après avoir été plu­sieurs fois assis­tante à la mise en scène, elle réa­lise en 2000 son pre­mier court métrage, « L’Horizon perdu ». Elle signe ensuite en 2001 deux docu­men­tai­res « Femmes en Royaume ché­ri­fien » et « Derrière les portes du hammam », et en 2002 son 2ème court métrage "Deux Cents Dirhams". "Marock", son pre­mier long métrage, était pré­senté au Festival de Cannes 2005 dans la sec­tion « Un Certain Regard ».

FICHE TECHNIQUE

Réalisateur, scé­na­rio : Laïla Marrakchi
avec : Morjana El Alaoui, Mathieu Boujenah, Razika Simozrag, Fatym Layachi, Assad Bouab, Rachid Benhaissan et Khalid Maadour
Directeur de la photo : Maxime Alexandre
Ingénieur du son : Pierre André
Chef déco­ra­teur : Jean-Marc Tran Tan Ba
Chef cos­tu­mier : Hélène Busuttil, Clémentine Joya
Chef mon­teur : Pascale Fenouillet
Mixeur : Marc Doisne
Directeur de pro­duc­tion : Laurent Lecêtre
Production : Lazennec & Associés
Distribution : Victory Productions, zou­zou­van­be­sien@s­ky­net.be

Les films de Laïla Marrakchi :
Les autres films
2
>

Clap Noir
Association Clap Noir
18, rue de Vincennes
93100 Montreuil - France
Tél /fax : 01 48 51 53 75